Crosse latérale

La crosse latérale est une déformation du gros orteil. Comme dans le cas de l’hallux valgus, le gros orteil est dévié latéralement, c’est à dire vers les autres orteils. Cependant, contrairement à l’hallux valgus, la déformation prend sa cause dans l’orteil lui-même et non dans le premier métatarsien.

Cause anatomique

La crosse latérale est la conséquence directe d’une anomalie anatomique siégeant dans première phalange (P1) du gros orteil. En absence de déformation la base de P1 et sa tête sont parallèles. Lorsque l’anomalie est présente, la base et la tête ne sont plus parallèles, ce qui porte le nom de valgus inter-phalangien.

Crosse latérale : sur la radiographie préopératoire la base et la tête de P1 ne sont pas parallèles

Crosse latérale : sur la radiographie préopératoire la base et la tête de P1 ne sont pas parallèles

Cette situation est purement de nature anatomique. Aucune autre cause de crosse latérale n’est décrite.
Toutefois, il n’est pas rare de l’observer en association avec d’autres atteintes comme l’hallux valgus. Il est donc important de savoir la diagnostiquer pour la traiter de façon appropriée.

Conséquences quotidiennes

Le plus souvent, la présence d’une crosse latérale est sans conséquence. Il arrive cependant que la déviation de la dernière phalange du gros orteil s’exprime, sur le gros orteil lui-même ou sur le 2ème.
Sur le gros orteil, la crosse latérale s’accompagne d’un cor ou durillon localisé en regard de l’articulation inter-phalangienne. Il s’agit du même mécanisme que celui observé pour un orteil en griffe, sauf que le conflit avec la chaussure ne se produit pas au dos de l’orteil mais au bord interne du pied.
L’autre conséquence se produit sur le 2ème orteil, dont l’espace est occupé par le gros orteil dévié. Il s’ensuit une griffe du 2ème orteil, en particulier en cas de pied grec.

Crosse latérale : aspect de l'avant-pied comportant un conflit sévère avec le 2ème orteil qui se déforme en griffe

Crosse latérale : aspect de l’avant-pied comportant un conflit sévère avec le 2ème orteil qui se déforme en griffe

Eviter la chirurgie

Comme toujours, il est préférable d’éviter la chirurgie. Pour cela, le choix des chaussures s’oriente vers des modèles spacieux et souples afin de limiter le conflit.
Le pédicure-podolgue peut également confectionner sur mesure une orthoplastie siliconée. Ce petit moulage fait sur mesure se place dans les chaussures autour des orteils. Il a pour but de réduire les conflits entre les orteils et la chaussure.

Chirurgie de la crosse latérale

Les principes chirurgicaux sont très simples : il faut redonner le parallélisme entre la base de P1 et sa tête. Cela nécessite obligatoirement de réaliser une coupe osseuse (ostéotomie). Qui plus est une soustraction d’os est nécessaire pour corriger l’axe de la phalange. On parle d’ostéotomie de varisation.
Une fois la correction apportée, elle doit être stabilisée par du matériel, en général une vis métallique. Cela permet de garantir une correction pérenne et autoriser une remise en appui sans danger.

Crosse latérale : sur la radiographie postopératoire la base et la tête de P1 sont à présent parallèles

Crosse latérale : sur la radiographie postopératoire la base et la tête de P1 sont à présent parallèles

La chirurgie percutanée est une méthode particulièrement adaptée à cette opération. Elle nécessite deux cicatrices millimétriques pour couper l’os et insérer la vis de fixation sous le contrôle de la fluoroscopie (radiographie peropératoire). Grâce à l’implantation de cette vis, l’appui est autorisé immédiatement dans des chaussures classiques non médicalisées.